Ruinart : une référence mondiale depuis 1729

A travers cet article, vous découvrirez l’histoire du développement international et commercial de la Maison Ruinart, qui mise désormais sur la modernité et les nouvelles technologies pour se différencier et mettre en avant la qualité de ses produits.


Le développement commercial de Ruinart


La Maison Ruinart, produisant des champagnes haut-de-gamme depuis 1729, a souvent joué les précurseurs. Par exemple, son développement international a débuté dès 1765, avec des exportations de vins pétillantes en Russie acheminés dans un palais près de la place Rouge de Moscou. Le marché russe, premier marché international de Ruinart au début de sa création, s’est éteint au début du 20e siècle avant de renaitre dès 1995, en faisant le plus important marché national de Ruinart qui détenait à l’époque entre 6 et 7% des parts de marché. Cette impulsion a lancé le développement international global de Ruinart, passant notamment par les exportations des cuvées Blanc de blancs et Rosé, assurant respectivement 25% et 20% des ventes de la maison alors que le brut sans année n’en fournit que 50%.


L’internationalisation s’est ensuite très vite accélérée : alors que seulement 25% des ventes de Ruinart étaient réalisées à l’export en 2010, cette proportion a doublé en cinq ans et continue son évolution vers un objectif fixé à 75%. Cette progression s’explique notamment par la hausse des marchés traditionnels de la Maison tels que l’Allemagne ou le Royaume-Uni, mais aussi par le développement des marchés sur lesquels Ruinart était auparavant peu présent tels que le Japon et les Etats-Unis.

Sélection des cuvées Blanc de blancs et Rosé (https://www.champmarket.com/maisons/selection-champagne-ruinart/).


Cependant, dès 2019, la pandémie du Covid-19 a impacté le volume des ventes de la Maison, ainsi que de toute l’industrie. Les conséquences se sont faites ressentir dès l’année suivante avec une diminution de 20% du chiffre d’affaires. La reprise fulgurante du commerce dès 2021, avec une augmentation de l’activité de 32% en un an a pris de court Ruinart, entrainant des ruptures de stock sur le marché espagnol par exemple. Depuis, la Maison a repris son rythme de production et tente de renouveler sa stratégie en accord avec les nouvelles pratiques.


Un développement tiré par le e-commerce, l’innovation et la digitalisation


Afin de répondre aux nouveaux enjeux et potentiels risques, Ruinart a entamé une transition vers davantage de modernité dans ses pratiques de ventes et sa production.


Tout d’abord, la Maison de champagne mise sur sa e-réputation et le développement du e-commerce. La communication de Ruinart autour de ses démarches éco-responsables semble avoir fonctionné puisque son enseigne a dominé le classement des recherches sur Google coup sur coup en 2019 et 2020, avec respectivement 28 173 et 41 040 recherches mensuelles. La position de favorite de Ruinart est confirmée au sein de sondages et de questionnaires à destination des consommateurs qui placent les produits de la Maison en tête des champagnes favoris dans toutes les catégories d’âge et de genre.


Aperçu du point de vente Ruinart à la Samaritaine, à Paris (https://www.ruinart.com/fr-e/modele-global/la-maison-ruinart-ouvre-son-point-de-vente-la-samaritaine).


De plus, Ruinart mise sur l’innovation et la digitalisation afin de renouveler son image. Cela passe par l’utilisation de la réalité augmentée afin de lier luxe et contenu digital. Le Pavillon LVMH de VivaTech a notamment participé au développement d’une application de réalité augmentée créée directement pour Ruinart. Cette application propose notamment des visites en réalité virtuelle et augmentée et des dégustations interactives. Il suffit par exemple de pointer son smartphone sur l’étiquette d’une bouteille afin d’activer l’animation et d’être propulsé dans l’univers de la marque. Cette animation est personnalisée et fait de Ruinart un pionnier de l’innovation dans l’industrie du champagne et des vins et spiritueux. La recherche et l’innovation de la Maison sont également mis au service du développement durable avec par exemple le développement d’un emballage éco-conçu connu sous le nom de “seconde peau”.

Le nouvel emballage éco-conçu Seconde peau (https://www.ruinart.com/fr-e/etui-seconde-peau).


Finalement, l’utilisation des nouvelles technologies est au coeur de la nouvelle stratégie de Ruinart et passe par une présence accrue et ciblée sur les réseaux sociaux et les sites Internet. La Maison est désormais présente sur les sites de cavistes en ligne, des épiceries fines ainsi que sur les sites e-commerce de certaines enseignes de grande distribution. Cette visibilité accrue favorise l’expansion de son e-réputation, soutenue par sa nouvelle stratégie de vente. Son activité importante sur les réseaux sociaux permet à Ruinart de s’ouvrir à d’autres types de clientèle, en approchant les 150 000 abonnés sur Instagram. Les produits mais aussi l’univers et l’histoire de la marque sont évoqués sur ces plateformes sous une forme ludique et visuelle.


Réalisé par Valentine Reichert--Clementelle


Sources :


https://www.carnetsduluxe.com/business/ruinart-maison-de-champagne-2-0/

https://www.e-marketing.fr/Thematique/social-media-1096/Breves/innovation-Maison-Ruinart-sous-signe-realite-augmentee-339797.htm

https://luxus-plus.com/champagne-la-maison-ruinart-a-domine-les-recherches-sur-google-en-2020/

https://www.lopinion.fr/o2-week-end/le-champagne-ruinart-met-les-bouchees-doubles-a-linternational

https://www.lvmh.fr/dossiers-actualites/etui-seconde-peau-par-ruinart-quand-innover-et-preserver-ne-font-plus-quun/

https://lachampagnedesophieclaeys.fr/lvmh-1-de-croissance-au-1er-trimestre-pour-lactivite-champagne/

https://www.sudouest.fr/economie/agriculture/covid-19-320-millions-de-bouteilles-ecoulees-les-ventes-de-champagne-battent-des-records-en-2021-7882498.php

Recent Posts

See All