Pride Month : les initiatives marquantes du secteur du luxe en faveur de la communauté LGBTQ+


Si le mois des Fiertés est l’occasion pour les Maisons de témoigner de leur soutien à la communauté LGBTQ+, à travers des collections unisexes ou aux couleurs de son drapeau, les initiatives RSE pour favoriser l’inclusivité au sein des entreprises du secteurs, elles, s’inscrivent dans une logique durable. Comment les marques de luxe participent-elles à la lutte contre les discriminations et promeuvent-elles la diversité ?


LVMH s’est illustré ces dernières années par ses nombreux programmes RSE, à l’échelle de ses Maisons ou du groupe lui-même : recyclage des matières non utilisées, reforestation, lutte contre les violences conjugales… Le groupe s’est également engagé pour l’inclusion de ses collaborateurs appartenant à la communauté LGBTQ+. Ainsi, à l’occasion du mois des Fiertés 2020, le groupe a organisé l’événement digital “Voices of Inclusion”, auquel tous ses collaborateurs étaient conviés. Plutôt que de présenter son engagement comme une simple lutte contre les discriminations, le groupe a mis en avant que “la multitude incroyable de profils au sein du Groupe est une source précieuse de créativité, d’innovation et in fine de performance”, et a présenté sa politique Diversité & Inclusion, en faisant notamment appel à Francis Kurkdjian, co-fondateur de la maison de parfumerie éponyme, et Rodney Williams, Président-directeur général de Belvedere Vodka.



Cet événement était également l’occasion de revenir sur les différentes actions du groupe en faveur de l’inclusivité. A commencer par l’Inclusion Index LVMH, qui recense toutes les actions internes au groupe pour favoriser l’égalité des genres et lutter contre les discriminations envers la communauté LGBTQ+. Parmi toutes ces actions, trois ont été récompensées à l’occasion de Voices of Inclusion : la création de la communauté “All LVMH Pride” par les maisons basées aux Etats-Unis, “Classes of Confidence”, des cours de maquillage créés par Sephora USA pour les communautés transsexuelles, et en Asie du Sud, l’initiative de Louis Vuitton de permettre aux conjoints de collaborateurs LGBTQ+ un accès à leur mutuelle de santé dans les pays où ne sont pas reconnues les unions entre personnes de même sexe.



Kering, autre groupe majeur du secteur du luxe, a été cette année récompensé par la Human Rights Campaign Foundation en étant désigné comme l’une des meilleures entreprises pour la communauté LGBTQ+. « Chez Kering, l'égalité et l'inclusion des LGBTQ sont une partie essentielle de nos valeurs. Cette reconnaissance par la Human Rights Campaign Foundation renforce notre engagement à favoriser et à maintenir un environnement de travail favorable et inclusif pour nos employés dans le monde entier, y compris pour notre communauté LGBTQ. Compte tenu des défis auxquels nous avons tous été confrontés au cours de l'année écoulée, il est plus important que jamais que nous poursuivions notre travail pour promouvoir l'inclusion et la diversité », a affirmé Kalpana Bagamane, responsable en chef de la diversité, de l'inclusion et des talents chez Kering.


Rappelons que le combat pour l’égalité et l’inclusion passe également par la condamnation d’agissements homophobes ou transphobes : Ralph Lauren avait ainsi rompu son contrat avec Justin Thomas, golfeur et ambassadeur de la marque, qui avait prononcé une insulte homophobe après avoir raté un coup lors du Sentry Tournament of Champions à Hawaii.


Enfin, alors que de nombreuses marques sont accusées d’utiliser la Pride comme un coup de boost commercial, certaines prennent le parti de prouver leur engagement en soutenant des associations combattant les discriminations ou agissant pour l’inclusion de la communauté. C’est le cas de Balenciaga, qui, a annoncé que 15% des profits liés à la vente de sa capsule dédiée à la Pride seraient reversés au Trevor Project, qui vise à prévenir les suicides de jeunes issus de la communauté.



Réalisé par Pauline Paris