top of page

Luxury Today : Boucheron dévoile une collection upcyclée


Afin d’illustrer ses récents engagements environnementaux, la Maison de joaillerie a présenté, à la fin du mois de septembre, une collection capsule dont le matériau principal est issu de déchets industriels.


Les déchets industriels au coeur de l’innovation


En effet, Boucheron a choisi d’utiliser la Cofalit, matière issue des déchets industriels amiantés afin de confectionner sa nouvelle collection « Jack de Boucheron Ultime ». Cette matière, généralement utilisée dans les remblais d’autoroutes, a été re-travaillée par la cellule innovation de la Maison et par le Test Innovation Lab de son groupe Kering.


Si la Cofalit semble de prime abord éloignée des exigences de l’industrie du luxe, celle-ci a inspiré Claire Choisne, directrice des créations de la marque, qui a revisité cinq produits au sein de cette capsule inédite. "La Cofalit est aux antipodes de ce qui pourrait être considéré comme précieux dans l’imaginaire collectif. J’aime la radicalité et l’esthétique de ce déchet industriel recyclé, qui est au bout de son cycle de vie" a indiqué la créatrice.



Le déploiement d’initiatives durables par la Maison


La sortie de cette nouvelle collection illustre les ambitions de Boucheron en matière d’engagement environnemental. En effet, parallèlement à la sortie de la capsule, la Maison a dévoilé pour la première fois son rapport environnemental. De plus, Boucheron s’engage sur sa supply chain : renforcement de la traçabilité des diamants, approvisionnement à 95% en or d’origine recyclée, suppression du plastique à usage durant la prochaine décennie, reforestation et programmes de biodiversité, utilisation de 100% d’électricité renouvelable dans les boutiques… Avec pour objectif final une réduction de 40% de l’empreinte environnementale d’ici 2025 par rapport à 2015.


Ces projets sont bien évidemment soutenus par la maison-mère de Boucheron, Kering, qui poursuit également un plan d’engagement environnemental et soutient ses Maisons dans cette transition.



Réalisé par Valentine Reichert



bottom of page