Luxury Talk : Louise Chambre - Chef de Projets internationaux Chaumet

Updated: Apr 27

Plongeons avec Louise Chambre dans le secteur de l'évènementiel du luxe pour découvrir les rouages de la conception d'évènements des plus grandes maisons : des dîners exclusifs aux lancements Haute-Joaillerie éblouissants.




Pouvez-vous vous présenter ?


J’ai commencé par faire des études de psychologie avant de me réorienter vers la communication en intégrant l’EFAP ou j’ai effectué mon premier stage en événementiel au sein de l’agence Mazarine. C’est après cette expérience que je me suis spécialisée en évènementiel.

A la fin de mes études, j’ai intégré les équipes du Bureau Betak, une agence experte dans la mode et le luxe et qui organise de nombreux défilés pendant les fashion week.

J’ai eu une formation très intensive et c’est durant ces années que j’ai rencontré les équipes de Kenzo chez qui j’ai travaillé pendant 6 mois avant de rejoindre Chaumet avec qui j’avais également travaillé chez Bureau Betak. Je suis désormais chef de projet événements internationaux chez Chaumet depuis presque 2 ans.


Pourquoi avoir choisi le milieu du luxe ?


Je ne m’étais jamais vraiment intéressée à ce secteur avant d’avoir effectué mon stage chez Mazarine. C’était l’évènementiel qui m’intéressait plus que le luxe. Mais au fur et à mesure de mes expériences j’ai commencé à apprécier la créativité et l’exigence de cet univers, la dimension très international et multiculturelle, le sens du détail et l’esthétique générale qui se dégage des événements, que ce soit lors d’un défilé, d’un lancement ou de dîners très privés.


Pourquoi la joaillerie ?


Les évènements dans la haute de joaillerie requièrent beaucoup de créativité, de sens du détail et de perfectionnisme. A l’inverse des défilés, les évènements durent plus de quelques minutes. Les plus petits formats d’événements que l’on va organiser sont des diners ou des cocktails et nous pouvons aller jusqu’à des événements qui durent presque une semaine. Ce sont donc des expériences beaucoup moins éphémères, durant lesquels on partage de vrais liens avec les invités.


Ce qui me plait aussi dans la joaillerie et particulièrement chez Chaumet c’est l’histoire de la Maison. Chaumet c’est une alliance entre l’Histoire de France et un savoir-faire bicentenaire. Il y a un département Patrimoine qui s’est beaucoup développé et avec lequel on travaille très souvent, surtout lors de nos grands lancements Haute Joaillerie. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec eux lors d’expositions à Tokyo - Mitshubishi Museum, à Pékin - Cité Interdite - ou encore à Monaco - Forum Grimaldi. On cherche toujours l’inspiration dans le savoir-faire et le patrimoine de la maison. Même deux cents ans après, Chaumet reste fidèle à ses premières égéries qu’étaient les impératrices Josephine et Eugénie.




Pourriez-vous décrire des missions quotidiennes ?


Je n’ai pas réellement de journée type, nous sommes surtout rythmés par les périodes de pré-production (organisation en amont) et de production (terrain). En général je fais tous les matins une petite veille sur les nouveaux lieux et les derniers événements qui se sont déroulés. Lorsque je dois organiser un événement mes missions principales sont la sélection des agences qui vont nous accompagner, l’établissement des briefs créatifs avec la direction artistique, la négociation avec nos prestataires, le suivi très rigoureux des plannings. En fait, j’ai un peu un rôle de chef d’orchestre car je dois coordonner toutes les équipes, aussi bien en interne qu’en externe avec les prestataires. Il y a aussi beaucoup de visites et de testings, nous devons évidemment tester tous les lieux, toutes les expériences et tout ce que nous allons proposer aux invités.


D’une manière plus général, nous rédigons aussi des guidelines afin de s’assurer d’une unicité sur nos différents évènements organisés sur tous les marchés. D’ailleurs, je note un certain changement dans mon métier car on développe aujourd’hui de plus en plus d’outils digitaux comme des sites ou des applications pour certains événements.


Quelles sont les compétences à développer pour ce métier ?


C’est un métier qui évidemment demande beaucoup de rigueur et d’organisation, il faut savoir être efficace et réactif pour mener à bien toutes les missions, surtout dans l’univers du luxe où rien ne doit être laissé au hasard et tout doit être parfait. Il faut également être à l’aise dans les environnements internationaux et faire preuve de discrétion et de confidentialité, c’est très important, le savoir-être est aussi important que le savoir-faire.


Qu’est-ce qui vous plait de plus dans votre métier ?


Aujourd’hui, les clients sont tellement sollicités qu’il faut en permanence se surpasser en termes de créativité, il faut s’adapter à leurs exigences toujours plus élevées. On ne peut pas faire un simple diner de gala et compter uniquement sur la nourriture. Il faut créer une expérience, à l’aide de l’humain, cela peut être des danseuses pour présenter une nouvelle collection ou encore un concerto avec un maestro des temps modernes.


Les testings aussi, ça me permet de voyager, de découvrir de nouveaux lieux et de nouvelles cultures. Je rencontre également des gens passionnants qui travaillent avec nous, j’ai pu faire la connaissance d’un astrophysicien comme d'un danseur étoile du Ballet de l’Opéra de Paris.


En fait, c’est un métier très challengeant car il faut réussir lors de chaque événement à conjuguer les exigences du luxe, l’ADN de la maison, les différentes cultures et répondre aux attentes de tous les invités. Mais au-delà de ça, c’est un métier dans lequel j’apprends, je découvre et je rencontre tous les jours.



Vous avez donc beaucoup voyagé grâce à votre métier  ?


Oui, j’ai beaucoup voyagé et surtout dans des conditions incroyables. Je voyage en amont pour tester les restaurants, les expériences et les lieux et pendant les événements. J’ai vécu des expériences que je n’aurais jamais pu vivre dans le cadre d’un voyage classique. Par exemple, j’ai effectué un testing d’une cuisine fusion franco-japonaise d’un chef étoilé dans les jardins de l’ambassade de France au Japon, c’était incroyable.



Y a-t-il des événements phares chaque année ?


Notre événement le plus important est le lancement de la nouvelle collection Haute Joaillerie qui se déroule chaque année en juillet. L’année dernière il s’est déroulé à Monaco. Il s’agit d’un événement sur cinq ou six jours pour les clients les plus importants qui fonctionnent souvent de la même manière avec un planning sur mesure pour chaque invité. En dehors des rendez-vous présentation des collections, on leur propose des expériences lifestyles comme des visites de lieux insolites et normalement inaccessibles au public et des expériences en lien avec la maison. Par exemple, on a recréé un atelier de joaillerie dans une des suites de l’Hôtel de Paris pour que les invités puissent voir nos artisans et nos experts travailler et converser avec eux. Le séjour est ponctué par un diner de gala et le vernissage d’une exposition historique de la Maison. On change de pays tous les ans en fonction du lieu de l’exposition organisée par le Patrimoine.


Il y a également notre événement annuel Bâle à Paris qui est un événement professionnel organisé pour tous nos fournisseurs qui arrivent après Baselworld et pour présenter notre nouvelle collection dans nos salons privés place Vendôme avec des diners tous les soirs pendant 4 jours. Ensuite il y a pendant les fashion weeks des évènements plus « modes » pour une clientèle plus accessible.




Les événements représentent-ils une part importante des ventes ? Vendez-vous beaucoup lors des événements ?


Certains évènements sont plus des "évènements-image", comme la réouverture de notre Hotel Particulier place Vendôme. Cet évènement a pour but de faire découvrir notre nouveau lieu à différentes cibles, presse, clients, influenceuses etc. L’évènement Bâle à Paris est évidemment un event plus commercial.


Notre lancement Haute Joaillerie est beaucoup plus 360. Evidemment il y a des ventes lors des présentations de collections mais le but est aussi de créer un lien avec nos clients et de leur offrir un expérience inédite. Il y a un aspect communication aussi grace à la presse, aux différentes influenceuses et célébrités.



Avez-vous des conseils pour des étudiants intéressés par votre métier ?


Pour moi, passer par une agence avant de travailler en Maison est un réel avantage. On développe une vision plus large de l’événementiel qui permet de maitriser et de mieux comprendre les budgets, les propositions des agences et de se rendre compte d’un point de vue technique et production de ce qui est réalisable ou non au-delà de ce que l’on imagine.



Réalisé par Victor Chambre


23 Avenue Guy de Collongue, 69130 Écully

  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle