Luxury Talk: Eliott Collin – High End Executive UAE & India chez Cartier

Diplômé du MSc in Luxury Management & Marketing d’emlyon en 2017


Eliott Collin se confie sur sa carrière au sein de l’industrie passionnante de l’horlogerie-joaillerie. Après un parcours riche et plusieurs expériences réussites en France et à l’étranger, Eliott est désormais à Dubaï et occupe le poste d’High End Executive UAE & India au sein de l’emblématique Maison Cartier.


Bonjour Eliott, pouvez-vous nous résumer votre parcours, tant académique que professionnel jusqu’à présent ?


J’ai commencé mes études à EIML Paris en suivant un bachelor et un master en alternance chez Cartier en tant qu’Assistant de Vente puis en service après-vente au sein de plusieurs boutiques parisiennes (13 rue de la Paix, les Champs Élysées…). Cette expérience a été extrêmement formatrice car elle m’a permis de comprendre les mécontentements d’un client, les clés pour satisfaire le client post-purchase et l’engagement d’un client à une marque. Par la suite j’ai effectué du Trade Marketing chez Montblanc puis du Marketing chez Officine Panerai dans une toute petite équipe. Ces expériences m’ont fait réaliser que l’humain compte avant tout, que ce soit dans une grande structure comme Cartier ou Mont Blanc ou une plus petite comme Panerai.


Ensuite, j’ai effectué un MSc in Luxury Marketing & Management à emlyon business school. Cette dernière formation m’a permis de voyager, de découvrir d’autres univers et surtout, grâce à des contacts que j’avais préalablement acquis, de décrocher une mission de conseil en Chine qui m’a ouvert les portes du monde du conseil.


À la suite de mes études, j’ai débuté ma carrière professionnelle dans le conseil en tant que Marketing Analyste Horlogerie pour le groupe Richemont. Je conseillais sur des points d’actualité sur des lancements de produits ainsi que sur la compréhension des phénomènes de marché.


Par la suite j’ai découvert un autre univers très intéressant en gérant le service client chez Tesla pour la Suisse romande.


Finalement, je suis retourné dans le luxe à la française, en intégrant l’équipe haute joaillerie de la région de Dubaï chez Cartier. Aujourd’hui, je suis en charge de la haute joaillerie sur les zones Émirats-Arabe-Unis et Inde.


D’où vient votre passion pour l’horlogerie ?


Assez tôt j’ai été animé par cette passion pour l’horlogerie. Petit, je feuilletais souvent les pages de magasines d’automobile et d’horlogerie que mon père posait sur la table du salon. J’aimais beaucoup le côté très technique et mécanique de l’horlogerie. Je suis toujours très inspiré et fasciné par les mouvements squelettes qui permettent de vraiment ressentir les rouages et la mécanique.



Qu’est-ce qui vous a séduit chez la Maison Cartier ?


Cartier est ma Maison de cœur. C’est là où j’ai commencé et où j’ai tout appris. Je dois beaucoup à celle qui était à l’époque la directrice de la boutique Cartier des Galeries Lafayette et des Champs Élysées qui, alors que j’arrivais tout fougueux et plein de verve à Paris à l’âge de 18-20 ans, m’a transmis la passion d’une Maison très formatrice dans laquelle on peut passer des années sans ne jamais s’ennuyer.


En quoi consiste exactement le métier de High End Executive ?


C’est une position où l’on a plusieurs piliers :

- Réfléchir et effectuer des analyses sur la stratégie du high-end aux Émirats et en Inde et le rendre accessible aux différents types de vendeurs.

- Gérer des projets, principalement des projets évènementiels avec une gestion en amont, pendant l’évènement et après l’évènement en réalisant des reporting.


Je travaille avec une Merchandiser sur la partie logistique et accompagnement du produit car nos produits en haute joaillerie sont très rares. Certaines pièces sont limitées à très peu d’exemplaires et beaucoup sont des pièces uniques. Le processus logistique est donc assez lourd et le suivi est permanent.


Pourriez-vous décrire vos missions quotidiennes ?


J’ai toujours du mal à répondre à cette question car il n’y a pas vraiment de quotidien. Nous avons des suivis d’analyse de vente et des suivis du développement des vendeurs qui sont permanents mais beaucoup de choses arrivent à la dernière minute.

Nous sommes baignés dans les évènements (internationaux et régionaux ou ponctuellement locaux) et des animations qui dépendent de la qualité et de la quantité des stocks. Tous les 3 mois il y a forcément des évènements à gérer. Cela demande beaucoup de planification et d’organisation.

Globalement, la période estivale est plus calme. Nous sommes très actifs surtout de mi-septembre à mai, à l’inverse de l’Europe.


Êtes-vous amené à beaucoup voyager ?


Je voyage uniquement pour les évènements internationaux même si aujourd’hui la question ne se pose pas étant donné le contexte… Je navigue plus régulièrement entre Dubaï et Abu Dhabi.


Comment la crise du Covid a-t-elle impacté Cartier et votre quotidien professionnel ?


Le contexte nous a demandé beaucoup d’agilité. Il ne faut pas se reposer sur ses acquis et toujours être à la recherche de nouvelles techniques.

Cela m’a permis de réaliser que je travaille pour une Maison extrêmement solide, avec un respect de ce qu’elle est du fait de son histoire et les valeurs qu’elle véhicule et un respect des gens qui y travaillent. Nous avons tous été fiers de travailler pour Cartier pendant cette crise.


Quelles sont les spécificités du marché des Émirats Arabes Unis et de l’Inde dans le secteur de l’horlogerie-joaillerie ?


Le marché est assez cyclique et avec une culture totalement différente de la culture occidentale que j’ai dû intégrer. Les opportunités business sont différentes qu’en Europe.

Une particularité est que les gens voyagent énormément et ont besoin de plus de rapidité que dans les marchés européens. Les clients souhaitent souvent des pièces pour des évènements très proches et cela demande beaucoup de réactivité.


Selon vous, quelles seraient les compétences clés pour atteindre un poste comme le vôtre ?


Je dirais la curiosité, l’agilité et avoir l’amour du produit et des valeurs représentées par la Maison. Il faut parvenir à transmettre sa passion dans son discours sur les produits.


Quel lien conservez-vous avec le réseau des diplômés d’emlyon business school ?


Malheureusement je ne suis plus vraiment en lien avec le réseau des alumni mais je pense me connecter avec les alumni basés à Dubaï car nous devons y être assez nombreux.


En tant qu’alumni d’emlyon business school, avez-vous un conseil pour les étudiants actuels ?


Osez aller demander des informations aux entreprises, soyez curieux et restez ouverts d’esprit. Cela ne vous permettra pas de brûler les étapes mais de les passer plus rapidement.


A quoi aspirez-vous pour la suite de votre belle carrière ?


Je souhaite réaliser pleinement ce que je fais aujourd’hui. J’ai la chance d’être sur un poste assez large, qui touche au marketing, au commercial comme à l’évènementiel. Je souhaite continuer à évoluer sur ce type de position chez Cartier.


Réalisé par Cyprien Ngeumani




ENGLISH VERSION



Luxury Talk: Eliott Collin - High End Executive UAE & India at Cartier


Graduated from emlyon's MSc in Luxury Management & Marketing in 2017


Eliott Collin talks about his career in the exciting watches & jewelry industry. After a rich career path and several successful experiences in France and abroad, Eliott is now in Dubai and holds the position of High-End Executive UAE & India within the iconic Maison Cartier.



Hello Eliott, can you summarize your academic and professional background so far?



I started my studies at EIML Paris by doing a bachelor and a master in part-time training at Cartier as a Sales Assistant and then in after-sales service in several Parisian boutiques (13 rue de la Paix, the Champs Élysées...). This experience was extremely formative because it allowed me to understand the dissatisfactions of a customer, the keys to satisfy the customer post-purchase and the commitment of a customer to a brand. Afterwards, I did Trade Marketing at Montblanc and then Marketing at Officine Panerai in a very small team. These experiences made me realize that the human factor is the most important thing, whether in a large structure like Cartier or Mont Blanc or a smaller one like Panerai.



Then I did a MSc in Luxury Marketing & Management at emlyon business school. This last training allowed me to travel, to discover other worlds and especially, thanks to the contacts I had previously acquired, to land a consulting mission in China which opened the doors of the consulting world to me.


After my studies, I started my professional career in consulting as a Watch Marketing Analyst for the Richemont Group. I was advising on current events, product launches and the understanding of market phenomena.


Then I discovered another very interesting universe by managing the customer service at Tesla for the French speaking part of Switzerland.


Finally, I went back to the French luxury industry by joining the high jewelry team of the Dubai region at Cartier. Today, I oversee high jewelry in the Emirates-United Arab Emirates and India.


Where does your passion for watchmaking come from?


Quite early on, I was driven by this passion for watches. As a child, I often leafed through the pages of automobile and watchmaking magazines that my father put on the living room table. I loved the very technical and mechanical side of watchmaking. I am still very inspired and fascinated by the skeletonized movements that allow you to really feel the cogs and the mechanics.





What attracted you to the Maison Cartier?


Cartier is my heart's home. It's where I started and where I learned everything. I owe a lot to the woman who was the director of the Cartier boutique in Galeries Lafayette and on the Champs Élysées at the time. When I arrived in Paris at the age of 18-20, full of enthusiasm and verve, she passed on to me the passion of a Maison that is very formative and where you can spend years without ever getting bored.


What exactly does the job of High-End Executive involve?


It's a position where you have several pillars:

- Thinking about and analyzing the high-end strategy in the Emirates and India and making it accessible to different types of salesforce members.

- Managing projects, mainly event projects with upstream management, during the event and after the event with reporting.


I work with a Merchandiser on the logistics and product support part because our fine jewelry products are very rare. Some pieces are limited to very few copies, and many are unique pieces. The logistical process is therefore quite heavy, and the follow-up is permanent.


Could you describe your daily missions?


I always have a hard time answering this question because there is not really a daily routine. We have sales analysis and salesforce development follow-ups that are permanent, but a lot of things happen at the last minute.

We are immersed in events (international and regional or local) and activities that depend on the quality and quantity of the inventory. Every 3 months there are inevitably events to manage. This requires a lot of planning and organization.

Overall, the summer period is quieter. We are very active especially from mid-September to May, unlike in Europe.


Do you travel a lot?


I only travel for international events, even if today the question does not arise given the context... I travel more regularly between Dubai and Abu Dhabi.


How has Covid crisis impacted Cartier and your professional life?


The context has demanded a lot of agility from us. You can't rest on your laurels, and you must be always on the lookout for new techniques.

It has made me realize that I work for an extremely solid company, with respect for what it is because of its history and the values it conveys, and respect for the people who work there. We were all proud to work for Cartier during this crisis.


What are the specificities of the UAE and Indian market in the watch and jewelry sector?


The market is quite cyclical and with a totally different culture from the western one that I had to integrate. The business opportunities are different than in Europe.

One particularity is that people travel a lot and need more speed than in the European markets. Customers often want pieces for events very close in time and this requires a lot of reactivity.


According to you, what would be the key skills to reach a position like yours?


I would say curiosity, agility and a love of the product and the values represented by the Maison. You must be able to transmit your passion in your speech about the products.


What connection do you have with the network of emlyon business school graduates?


Unfortunately, I'm not really connected with the alumni network anymore, but I think I'm connected with the alumni based in Dubai because we must be quite numerous there.


As an emlyon business school alumnus, do you have any advice for current students?


Dare to go and ask companies for information, be curious and stay open-minded. This will not allow you to skip steps but to pass them more quickly.


What do you aspire to in the future of your career?


I wish to fully realize what I am doing today. I'm lucky enough to be in a broad position, which involves marketing, sales, and events. I would like to continue to develop in this type of position at Cartier.


Directed by Cyprien Ngeumani