23 Avenue Guy de Collongue, 69130 Écully

  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle

Luxury Talk : Delphine Charon Maillard - Eyewear International Business Development chez Chanel

Updated: Mar 12



Bonjour Delphine, pourriez-vous nous résumer votre parcours, tant académique que professionnel jusqu’à présent?


J’ai fait mes études à l’EM Lyon, où j’ai suivi des cours assez généralistes avant de me spécialiser en finance en dernière année. J’ai d’ailleurs fait 3 stages dans la finance d’entreprise. J’ai débuté ma carrière dans une boîte d’audit avant de devenir contrôleur de gestion dans une entreprise de recrutement. J’ai rejoint la division mode de Chanel à ce même poste, avant de changer en 2015. Je suis aujourd’hui International Business Development & Trade Marketing Manager au sein du département lunettes, ce qui me permet de faire à la fois de la finance et du marketing.


Travailler dans le luxe ne faisait donc pas partie de vos projets initialement?


Non, j’étais certaine de vouloir travailler dans la finance, et les carrières de financiers ne se font généralement pas dans les entreprises de luxe. En revanche, j’ai toujours eu une sensibilité particulière pour le luxe et les produits en général. Je pense qu’un projet professionnel se forge et mûrit au fil des expériences et selon les personnes que l’on rencontre.


Pourriez-vous décrire vos missions quotidiennes?


Je travaille au sein du département lunettes, qui est une petite équipe. Cela m’amène à faire des choses très différentes, allant souvent au-delà de mes missions initiales. Certaines périodes sont plus calmes que d’autres, car mon rythme de travail évolue en fonction de l’actualité, des demandes de la direction et des projets en cours. Je m’occupe principalement de la gestion de budgets, du suivi et du reporting de la distribution des lunettes dans le monde, mais également de mettre en avant les lunettes au sein de la maison à travers différents évènements. Enfin, je gère avec une autre personne toute l’interface avec les régions, c’est-à-dire la relation avec nos relais locaux.


Êtes-vous amenée à faire beaucoup de déplacements à l’étranger?


Pour expliquer brièvement, les pays sont répartis entre différentes régions, le marché de la France fait par exemple partie de la région Europe. Je suis donc souvent amenée à me déplacer sur les plus gros marchés lors des périodes budgétaires. Cela inclut le Royaume Uni ou encore le Moyen-Orient, notamment Dubai. Une fois sur place, je rencontre nos interlocuteurs locaux, nous faisons des visites des boutiques et nous discutons des dépenses effectuées ainsi que du budget pour l’année suivante.


Existe-t-il quelque chose qui vous plaît particulièrement au sein de la maison Chanel?


C’est une maison incroyable, une société familiale où il existe une véritable bienveillance non seulement envers les fournisseurs mais également avec les employés, d’où le peu de turnover. J’affectionne réellement les valeurs véhiculées par Chanel, la volonté de pérenniser les savoir-faire rares et précieux.


Quels messages souhaiteriez-vous transmettre aux étudiants de l’EM Lyon intéressés par votre métier?


Je pense qu’il est important de viser un poste tout d’abord pour une compétence, et non pour l’entreprise. La deuxième chose est que les envies évoluent au cours d’une carrière, il faut donc garder en tête que l’on ne sera probablement pas là où l'on se projette d'être dans 10 ans.


Interview réalisée par Sophie Delcher