Lamborghini investira 1,5 milliard d'euros pour sa transition énergétique sur quatre ans

Stephan Winkelmann, le PDG du constructeur d’automobiles de luxe, a affirmé que Lamborghini visait à réduire ses émissions de CO2 de 50% d’ici 2025, et prévoyait la construction de la première voiture de sport entièrement électrique sans impact sur la performance pour la même année.


C’est une annonce qui semble suivre la tendance globale du monde de l’automobile de luxe. Alors que de nombreux concurrents préparent actuellement leur transition énergétique, tel McLaren, qui avait en février dévoilé Artura, sa supercar hybride, Lamborghini prévoit un véritable basculement sur les prochaines années, sans retour en arrière possible : “L'objectif de réduire nos émissions est encore plus difficile chez nous car nous somme un constructeur de super voitures de sport. Il ne s'agit donc pas que de réduire ces émissions, mais aussi de maintenir les performances, de maintenir la part de rêve… cela signifie changer tout sans rien changer à la fois”, explique le dirigeant.


Le projet est de taille, puisque le constructeur prévoit un investissement total de 1,5 milliard d’euros sur quatre ans. Le dirigeant parle avec enthousiasme d’une “prochaine étape” pour la marque.



Il avait précédemment annoncé que la marque ne proposerait pas de modèles électriques à l’avenir si les performances des véhicules étaient amoindries. L’un des principaux défis était alors de parvenir à construire un modèle capable de dépasser les 300 km/h. Stephan Winkelmann a par ailleurs affirmé que “les voitures électriques doivent être meilleures que les voitures thermiques d'aujourd'hui. En termes de ce que l'on voit avec nos consommateurs, notamment leur attitude chez nos concurrents, les motorisations hybrides sont bien acceptées. Le problème, c'est qu'il est encore difficile d'accepter une voiture super-sport de luxe entièrement électrique.”


Ainsi, la Lamborghini 100% électrique ne semble pas être pour l’instant la priorité de la marque, et le projet se présente davantage comme une prouesse technique. L’hybridation, en revanche, est un objectif très clair du constructeur, et le premier modèle, remplaçant l’Aventador, devrait être dévoilé avant la fin de l’année. Concernant la premier modèle électrique, la constructeur l'envisage comme une voiture quatre place, “davantage pour des trajets quotidiens”, qu'il ne faudra pas attendre avant 2025 au plus tôt.





Réalisé par Pauline Paris