La relation privilégiée entre Messika et Israël


Israël, un pays propice au développement de l’activité diamantaire


L’industrie israélienne du diamant est devenue en quelques années un acteur essentiel au sein du marché mondial de la joaillerie. En effet, le pays se situe à la quatrième place mondiale du secteur de la pierre précieuse représentant 15 milliards de dollars à l’exportation. De plus, l’importance économique de ce secteur pour Israël est telle que les exportations de diamants taillés en 2020 ont permis de considérablement atténuer la baisse du produit national brut grâce à leur bond de 24,7%. Ainsi, le pays a mis en place des structures afin de continuer à développer cette industrie, notamment liées aux nouvelles technologies. Tout d’abord, la bourse israélienne du diamant a noué l’année dernière un partenariat avec la start-up Carats dans le but de lancer la première cryptomonnaie adossée à hauteur de 50% à la valeur de diamants en réserve. De plus, la bourse a ouvert un incubateur technologique à destination des start-ups israéliennes et internationales opérant dans le secteur du diamant. L’objectif est d’apporter un soutien financier à ces start-ups et de promouvoir l’utilisation des nouvelles technologies en faveur du secteur diamantaire.




Messika, le joyau israélien


L’importance du secteur diamantaire en Israël s’illustre notamment par le biais de la Maison Messika. En effet, Messika faisait déjà partie en 2012 des dix plus importantes entreprises exportatrices du pays, comme en témoigne le prix de l’Exportateur d’Excellence reçu par celle-ci. Rentable depuis ses débuts, les ventes de Messika sont en constante augmentation, atteignant 110 millions d’euros de chiffres d’affaire en 2019. L’entreprise fait partie des leaders du marché, côtoyant Cartier, Van Cleef & Arpels ou encore Tiffany, et devenant l’égérie de la haute joaillerie israélienne. Son développement international, passant par l’ouverture d’enseignes et la création de filiales notamment aux Etats-Unis, en Europe et en Asie de l’Est, participe au rayonnement d’Israël sur la place mondiale du luxe.



Les conséquences d’une prise de position politique en faveur du gouvernement israélien

La situation géopolitique d’Israël impacte également Messika sur les territoires du Moyen-Orient, notamment depuis le soutien public d’André Messika adressé au gouvernement israélien. En conséquence, des groupes pro-palestiniens tels que le QAYON appellent au boycott de Messika et souhaitent lier à la place un partenariat avec l’entreprise qatarie Ali Bin Ali Holding. De plus, ils demandent le retrait des filiales et des opérations sur tous les territoires palestiniens et en appellent au respect des lois internationales.

Le développement de Messika dans des lieux emblématiques aux Etats-Unis (Los Angeles, Miami), en Europe (Paris, Genève, Barcelone) et en Asie de l’Est (Hong Kong, Japon) contraste avec un statut plus fragile et remis en question dans certains territoires du Moyen-Orient.



Réalisé par Valentine Reichert



Sources :

https://www.diamondworld.net/contentview.aspx?item=8798

https://www.dohanews.co/qayon-calls-on-ali-bin-ali-to-boycott-israeli-owned-messika-jewelry/

https://www.radioj.fr/2021/09/13/lintroduction-du-high-tech-dans-lindustrie-des-diamants-la-chronique-de-daniel-rouach/

https://www.tribunejuive.info/2017/09/16/a-tel-aviv-dans-le-secret-des-ateliers-du-joaillier-messika/

http://infojmoderne.com/2019/12/27/la-fulgurante-ascension-de-messika-nouvelle-star-de-la-joaillerie/