Intern Report: Stagiaire PR & Events chez TAG Heuer

Rencontre avec Sixtine Fayolle, ancienne stagiaire en PR & Events chez TAG Heuer, actuellement en Master 2 du Triple Diplôme Européen de l'emlyon.


Peux-tu te présenter brièvement ?


Je suis Sixtine Fayolle, j'ai 22 ans et je suis étudiante à l'emlyon. Diplômée d'un BTS en commerce international et d'un double cursus prépa ATS/licence écogestion, je suis rentrée à l'emlyon en septembre 2020 au sein du programme "Triple Diplôme Européen". Pour ma deuxième année, j'ai choisi de me spécialiser en Marketing à Lancaster University en Angleterre.


Qu'est-ce qui t'a attirée dans le milieu du luxe ?


Je savais que je voulais travailler dans le marketing et pour moi c'était important d'avoir un produit qui m'attirait beaucoup et qui allait être intéressant à travailler. Je voulais travailler avec un produit qui me donnerait envie de le vendre. Dans l'horlogerie on a à la fois ce côté esthétique mais aussi tout le mécanisme de la montre à appréhender. Il y a énormément de choses à apprendre et c'est très important dans mon travail d'être stimulée.


Quelles ont été tes missions principales sur ce poste ?


Mon stage était à cheval entre deux équipes : l'équipe PR et l'équipe Events. Dû au nombre d'événements à organiser, j'ai fait beaucoup plus d'événementiel. J'ai eu la chance de couvrir deux événements TAG Heuer importants : le Grand Prix de Monaco de Formule 1 et les 24 Heures du Mans. L'entreprise a des partenariats avec différents organismes, à Monaco par exemple avec l'ACM (Automobile Club de Monaco). TAG Heuer est donc présent lors du Grand Prix Historique ainsi que le Grand Prix Formule 1, mais aussi avec l'écurie RedBull Racing. La culture d'entreprise, notamment avec les sports automobiles, est très forte.

J'ai participé à l'organisation de tout un événement sur un weekend pour une soixantaine d'invités (à cause du Covid, leur nombre était limité) pour promouvoir la marque et se réunir autour du Grand Prix. De nombreuses célébrités étaient présentes comme Tom Holland. Pour les 24 Heures du Mans, un partenariat a eu lieu avec la marque automobile Porsche. Cet événement rassemblait des collectionneurs et des gens passionnés par l'automobile.



Est-ce-qu'il y a eu des choses que tu as moins aimé ?


Nous avons eu très peu de temps pour préparer Monaco - heureusement c'était mon premier événement - je suis arrivée dans le feu de l'action donc je ne m'en suis pas rendue trop compte. Nous avons énormément travaillé, ça a été éprouvant. Néanmoins ça a été très formateur. Aussi, j'aurais aimé faire plus de presse étant donné que c'était l'intitulé de mon stage mais les choses ont fait qu'il y avait beaucoup plus de travail à faire en événementiel. J'ai pu quand même finir sur une bonne note en presse avec un shooting à suivre.


Peux-tu nous raconter comment s'est passé ton processus de recrutement ?


Je suis d'abord rentrée en contact avec la DRH de TAG Heuer puis j'ai eu un appel de la part de l'équipe France et de l'équipe Suisse. Pour la France, les dates de stage ne correspondaient pas. En revanche, j'ai eu un premier entretien pour la Suisse avec une RH puis un second entretien en deux parties avec chacune de mes maîtres de stage (événementiel et presse). Ensuite, j'aurais dû avoir un troisième entretien avec la DRH Suisse mais faute de temps j'ai pu avoir une réponse plus tôt et j'ai fini par contacter la DRH une fois arrivée en Suisse lors de ma quarantaine.


As-tu des conseils pour les futurs stagiaires ?


Être passionné est un prérequis pour ce travail qui demande beaucoup de temps et d'investissement. L'intérêt pour l'ADN sportif de TAG Heuer est un plus mais on le découvre sur le terrain et on y prend goût. Il faut avoir envie d'apprendre. Une fois qu'on est dans l'entreprise on a accès à des formations qui nous permettent d'en savoir plus sur l'horlogerie. C'est une occasion d'aller au-delà du travail, de rentrer dans l'univers et de l'exploiter à fond. J'ai par ailleurs eu la chance de visiter des manufactures et des ateliers. Il ne faut pas seulement être attiré par le luxe, il faut aller plus loin.


Quel est ton avis sur le luxe ?


Ava