Intern Report : Marketing Développement chez Valentino - L'Oréal Luxe

Updated: Apr 7

Thibaut nous raconte son expérience en tant que stagiaire en Marketing Développement chez Valentino, dont les parfums de produits de beauté sont désormais confiés à la division luxe de L'Oréal.


Peux-tu te présenter en quelques phrases ?


Je m’appelle Thibaut, je suis AST en 2ème année à l'EM Lyon. Auparavant j’ai fait un double-cursus Sciences po – Paris 1. Mes études précédentes portaient uniquement sur les sciences politiques (sociologie du vote, modélisation de régimes politiques,…). Je suis passionné de politique mais aussi très intéressé par le côté business. C’est la raison pour laquelle je me suis dirigé vers le lobbying, activité qui a constitué l’ensemble de mes expériences pro avant d’entrer à l’EM. Pour mon premier stage de césure au sein de l’EM, j’ai saisi l’opportunité d’intégrer l’Oréal Luxe pour un poste en Marketing Développement chez Valentino.


Pourquoi as-tu choisi d’effectuer ce stage?


Soyons honnête, il est impossible de dire non à l’Oréal. J’ai donc saisi cette opportunité même si le monde du parfum et des cosmétiques ne constitue pas mon cœur de cible. Chaque personne avec qui je pouvais partager cette opportunité me recommandait de véritablement faire ce stage car réputé très formateur.


Peux-tu nous expliquer comment s’est déroulé ton recrutement?


Mon recrutement a été plutôt long. J’ai rencontré une RH l’Oréal au sein de l’EM durant les Career days. J’ai partagé avec celles-ci sur les attentes du groupe mais également mes attentes. Ce qui m’a permis de me démarquer de l’ensemble des autres étudiants de l’EM ou bien des autres écoles, c’est véritablement d’avoir précisé la marque pour laquelle je souhaitais travailler et pourquoi. Je pense que cela a véritablement rassuré la RH qui a senti que j’avais une affinité avec Valentino et que donc il serait plus facile de m’assimiler à l’équipe déjà existante.Et pour cause, si j’ai eu 2 autres entretiens RH par la suite, les deux derniers rounds étaient avec les 4 personnes qui deviendraient mes futurs managers. Et là véritablement, le challenge était de décortiquer l’identité de marque de la licence ainsi que le travail de l’Oréal sur d’autres licences applicables ou non aux produits Valentino. En tout, mon recrutement a donc duré 4 mois ponctués de 5 entretiens.


Quelles sont les principales missions que tu as effectué pendant ton stage ?


Le marketing développement au sein de l’Oréal est véritablement le cœur névralgique du groupe. De cette façon, le travail en développement est très transversal avec les autres services. J’ai côtoyé à la fois les agences de pub, les agences d’image, les ingénieurs l’Oréal en charge de la réalisation industrielle des projets… Établir une liste exhaustive des missions qui m’ont été confiées parait donc très difficile mais au moins, toutes ces missions touchaient à divers aspects de la gestion de projet parfum et cosmétiques.


Qu’est-ce que tu as préféré ? Qu’est-ce que tu as le moins aimé ? Qu’est-ce qui t’a surpris ?


Ce que j’ai justement préféré dans ce stage, ce sont les rencontres et la diversité des interlocuteurs. Du fait de l’étendue de la fonction de chef de produit chez l’Oréal, tu rencontres en permanence de nouvelles personnes qu’elles soient internes ou externes au groupe. C’est aussi ce qui m’a surpris et un peu déçu. En effet, les missions étant si multiples, tu n’apprends jamais vraiment à connaitre les personnes et tu switches rapidement, au même rythme que les missions que l’on peut te confier.


Peux-tu nous parler de l’entreprise dans laquelle tu étais ?


J’ai travaillé au sein de la marque Valentino que je recommande. En plus d’avoir le meilleur DA que l’on puisse trouver actuellement, les équipes sont toutes très qualifiées et guidées par l’efficacité et l’efficience. Ce fut très riche comme stage. Parfois compliqué de faire face à autant d’éléments à gérer mais toujours très enrichissant. Le mode de gestion de licence est aussi très différent d’une marque à l’autre. Chez Valentino, nous travaillions véritablement en collaboration avec Pier Paolo Piccioli ce qui rajoute encore à l’intérêt du travail dans cette marque.


As-tu des tips à donner aux futurs candidats ?


Toujours être curieux. Et toujours pousser les portes même lorsqu’elles sont fermées. Je n’avais jamais faite de stage avant dans la cosmétique et en marketing, toutefois, mon intérêt pour le luxe et ma curiosité naturelle m’ont permis de me présenter à cette annonce et ça a fonctionné parce que je connaissais au moins la marque Valentino et le groupe L’Oréal.


En une phrase, que retiens-tu de ce stage?


Un stage très enrichissant et surtout avec une variété de missions et de projets inimaginables.

23 Avenue Guy de Collongue, 69130 Écully

  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle