Intern Report: Marketing développement chez L'Oréal Luxe (Viktor & Rolf)

Updated: Mar 2


Peux-tu te présenter en quelques phrases ?

Hello, je m’appelle Laetitia, je suis AST en deuxième année du PGE. J’ai intégré emlyon après un master en Droit des affaires et j’ai eu envie à l’issue de ma première année de faire un stage dans l’industrie du luxe. J’ai pu faire un stage chez l’Oréal en Marketing Développement à Paris cet été.


Pourquoi as-tu choisi d’effectuer un stage en Marketing développement chez L'Oréal ?

J’ai choisi ce stage car j’avais envie de découvrir ce que c’était de développer des produits. J’avais le poste d’assistante chef de projet pour la marque Viktor&Rolf qui développe des lignes de parfums comme Flowerbomb (femme) et Spicebomb (homme). C’est une marque de Haute Couture dont l’Oréal détient la licence pour développer des parfums et des produits cosmétiques.


Peux-tu nous expliquer comment s’est déroulé ton recrutement ? 

J’ai rencontré une RH de l’Oréal lors des Career Days sur le campus de l’em en janvier. Au départ je recherchais autre chose que du marketing mais on a un peu parlé et le contact est bien passé. Elle m’a ensuite envoyé un lien pour que je rentre dans la base de données des « Talents » de l’Oréal et là a commencé mon process de recrutement. J’ai du répondre à 3 questions sur une plateforme et ensuite convenir d’un rendez-vous téléphonique avec une RH. Lors de mon premier rendez-vous la RH m’a posé beaucoup de questions sur mes motivations, ce qui m’intéressait dans le secteur des cosmétiques, mes connaissances sur l’entreprise l’Oréal etc. Ensuite elle m’a donné une étude de cas à faire, elle a raccroché et pendant 10min j’ai dû la préparer, ensuite elle m’a rappelé pour que je lui donne mon résultat. L’étude de cas portait sur le développement d’un produit pour la marque la Roche Posay. Une semaine après la RH m’a rappelé pour me dire que j’avais passé le premier tour, elle m’a aussi fait un feedback de ma performance (ce qui était vraiment bénéfique car elle m’a donné beaucoup d’axes d’amélioration). J’ai ensuite été mise en contact avec mes futures manager pour convenir d’un entretien en face à face au sein des bureaux à Levallois.

C’était un entretien classique où j’ai dû mettre en avant mes compétences, ma connaissance de la marque et mes motivations pour travailler en développement marketing.


Quelles sont les principales missions que tu as effectué pendant ton stage ? 

Comme mon stage était axé développement produit j’ai beaucoup participé à l’élaboration de nouveaux produits et d’éditions limitées. Par exemple j’ai travaillé sur un module en ligne de personnalisation pour les flacons de parfums (ex : gravure, accessoire textile etc.) et je devais développer une nouvelle offre de personnalisation et d’accessoires. Pour ça j’ai fait des piges tendances sur ce qui pouvait être intéressants pour les clients en m’inspirant beaucoup de ce que fait la Haute Couture Viktor&Rolf. Ensuite j’ai fait faire des modélisations des idées que j’avais pour les tester sur les flacons puis une fois que mes managers validaient le concept je faisais des briefs aux agences de créa pour développer des maquettes des produits.

J’ai aussi beaucoup participé au shooting de campagnes et notamment aux aller retours avec les agences de communication sur les retouches photos.


Qu’est-ce que tu as préféré ? Qu’est-ce que tu as le moins aimé ? Qu’est-ce qui t’a surpris ? 

J’ai adoré le fait d’être assez libre dans les créa et de pouvoir proposer des choses à mes manager en permanence. Elles étaient très ouvertes à tout type de proposition et surtout j’ai petit à petit géré mes projets seule. A la fin de mon stage j’avais mon propre projet que j’ai développé de A à Z (conseillé par mes managers bien sûr) et j’ai énormément appris sur le métier de chef de projet grâce à ça.

La partie que je trouvais moins intéressante était celle où on devait vérifier tous les documents de nos produits, par exemple pour les étuis et packaging on devait vérifier que chaque pictogramme était à sa place, que les traductions étaient correctes, qu’on avait les bons textes etc.

J’ai aussi été surprise par le nombre de validation qu’il faut faire avant de sortir le produit final, selon l’importance stratégique du produit il faut faire valider par son chef de groupe, puis directeur marque, puis son directeur général, puis le directeur général luxe et enfin par les designers. La validation designer était la plus « difficile » du moins la plus stressante à avoir.


Peux-tu nous parler de l’entreprise dans laquelle tu étais ?

J’ai beaucoup aimé mon stage chez l’Oréal et j’ai une très bonne image de l’entreprise car j’avais une super équipe de managers. C’est une boite très challengente mais qui innove en permanence, qui sort des nouveaux produits tous les mois qui sont très médiatisés et j’ai adoré voir comment fonctionnait l’entreprise.


As-tu des choses à ajouter ? 

C’est le stage de rêve pour ceux qui sont intéressés par la création de produit et qui veulent comprendre comment marche l’industrie du parfum et découvrir les stratégies consommateurs.


Quelle influence cette expérience a-t-elle eu sur tes ambitions professionnelles?

J’envisage de retourner chez l’Oréal pour un poste similaire plus tard.


As-tu des tips à donner aux futurs candidats ? 

Il faut savoir rester à sa place de stagiaire mais être volontaire et enthousiaste.


En une phrase, que retiens-tu de ce stage?

Le domaine des cosmétiques est très compétitif et challenging mais on est au cœur du processus de création des produits ce qui est passionnant.

23 Avenue Guy de Collongue, 69130 Écully

  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle