Intern report: Digital Communications and Press Relations Assistant Project Manager chez Chaumet

Updated: Feb 2

Rencontre avec Sara Kalucki qui nous partage son expérience dans le monde de la haute-joaillerie au sein du département communication de la Maison Chaumet.

Pour commencer peux-tu te présenter et raconter ton parcours ?


Je m'appelle Sara, j'ai 24 ans et je suis originaire du Canada. Je suis titulaire d'une part d'un Bachelor en Marketing Management et International Business de l'université McGill, et d'autre part d'un Master in Fashion and Luxury Management, formation que j'ai effectué à l'Institut Français de la Mode à Paris. Je travaille en parallèle des mes études dans le mannequinat depuis mes 15 ans ce qui m'a permis de découvrir et d'appréhender et cerner un peu plus le milieu du luxe et de la mode.


Du côté de mes expériences professionnelles, j'ai travaillé dans l'événementiel au sein d'un collectif de musique pendant deux ans lorsque j'étais au Canada puis, après mon Bachelor, en tant que Brand Manager chez Nishi Pearls qui m'a permis d'avoir une première expérience dans la joaillerie. Cette expérience très formatrice m'a mis le pied à l'étrier et donné envie de poursuivre dans cette industrie qui m'a toujours passionnée.

Après mon Master à l'IFM, j'ai eu l'opportunité de faire mon stage de fin d'études au sein de la Maison Chaumet. Au vu de la situation sanitaire, j'ai effectué deux stages en un : communication digitale et relations presse, ce qui s'est avéré être très enrichissant puisque j'ai pu travailler avec deux équipes en même temps sur des missions assez différentes.


Peux-tu nous expliquer comment s'est passé ton recrutement ?


L'IFM avait mis en place lors de la première journée de cours un cocktail networking durant lequel j'ai pu rencontrer les managers des grandes Maisons dont Chaumet. J'ai pu noté le nom d'une des RH Manager avant d'être contacté en mars par l'une de ses collègues. L'entretien s'est déroulé en trois phases: tout d'abord j'ai rencontré l'équipe RH qui m'a posé des questions assez classiques, ensuite la Chef de Projet Editorial & Social Media avec qui l'échange était beaucoup plus personnalisé et beaucoup plus axé sur mes précédentes expériences, et enfin j'ai pu rencontré la Head of Digital. Entre la deuxième et troisième phase on m'a donné un exercice de "copywriting", dans lequel je devais écrire des légendes pour les réseaux sociaux ainsi que des images de produits avec lesquels je devais écrire la fiche produit qui figurerait sur le site internet. Cet exercice consistait à s'assurer que je parlais bien anglais et que mes compétences rédactionnelles étaient celles attendues, c'est essentiel en communication.

Je connaissais aussi énormément la marque: les actualités, les produits, les valeurs... Ceci est une qualité indispensable lorsque l'on passe un entretien pour une maison comme Chaumet.


Quelles sont les principales missions que tu as effectué pendant ton stage ?


Contrairement à un planning de stagiaire classique le mien changeait au fil de la journée, généralement communication digitale le matin puis relations presse l'après-midi. Du côté de la communication digitale, j'avais trois missions principales : l'animation éditorial du site où je m'occupais de mettre par exemple les animations de Noël, d'actualiser les produits présents s'ils ne sont plus disponibles ou bien rajouter ceux des nouvelles collections. Je m'occupais également de la gestion des réseaux sociaux : répondre aux questions des consommateurs. L'élaboration de rapports de campagne via le digital dashboard pour évaluer la performance de la maison sur les réseaux sociaux ce qui permet d'adapter sa stratégie et de partager nos observations avec d'autres équipes. Enfin j'ai participé à la création de contenu pour les réseaux sociaux.


Du côté de la presse c'était complètement différent. Les missions se programment en fonction des urgences. Tout les jours nous avions des demandes de journalistes pour des photoshoots et pour lesquels je me chargeais de la logistique des pièces via la plateforme SAP. Je me chargeais également de la revue de presse hebdomadaire Europe et France ainsi que de la revue de presse mensuelle internationale. Enfin, je devais être en mesure de répondre aux questions des journalistes.


Qu'est ce que tu as préféré ? Qu'est ce que tu as le moins aimé ? Qu'est ce qui t'as surpris ?


Bien que très orientée digital, j'ai surtout apprécié la polyvalence de mon poste. C'était important pour moi de toucher à plusieurs choses en même temps vu qu'il s'agissait de mon dernier stage et c'est aussi pour cela qu'ils me l'ont proposé.

La seule chose qui était compliqué par rapport au fait que je travaillais dans deux équipes a été mon rythme qui pouvait être très intense. Il fallait vraiment que je sois transparente sur mes tâches et que je communique, c'est d'ailleurs quelque chose que l'équipe a apprécié chez moi.

Enfin, on pourrait croire que Chaumet est une vraie usine vu qu'elle appartient au groupe LVMH mais elle reste une entreprise à taille humaine. Je pouvais voir de moi même l'impact que mon travail avait sur l'activité de la maison ce qui est selon moi important quand on est stagiaire.


Quel a été l'impact du Covid-19 sur la maison Chaumet ?


Chaumet a su s'adapter à la situation actuelle, notamment avec des campagnes digitales comme #ChaumetAtHome ou encore le lancement de leur podcast Conversations Virtuoses qui tombe à merveille pendant le confinement. La Maison a été très créative et innovante de cette période de Covid.


Quelle influence cette expérience a-t-elle eu sur tes ambitions professionnelles ?


Je suis d'autant plus résolue à travailler dans le secteur de la joaillerie et dans le monde digital, qui me passionnent fortement. Compte tenu de la situation actuelle, il est très difficile de trouver un poste en grande Maison. De ce fait, j'ai décidé de lancer mon auto-entreprise tout en continuant à chercher un CDI. Le freelance me permet de travailler avec plusieurs clients et de proposer différents services. Cette activité s'aligne avec mon désir d'avoir un poste polyvalent tout en me challengeant tous les jours.


As-tu des "tips" à donner aux futurs candidats ?


Il faut être extrêmement renseigné sur les actualités de la maison. La curiosité est aussi un énorme atout, il faut être au courant de l'activité des marques, de l'actualité du monde de la consommation et du retail, de tout ce qui évolue. S'abonner à des revues orientées luxe permet d'être au courant des dernières tendances. Pour se faire remarquer par les recruteurs, il est essentiel d'avoir ce petit "plus" en allant chercher par exemple des certifications. En effet l'industrie du luxe est de plus en exigeant et compétitive. Je recommande également d'aller voir des expositions et se renseigner sur les métiers de l'art qui sont intimement liés au luxe. Enfin, parler anglais est un "must have".


Thaïs Cador




23 Avenue Guy de Collongue, 69130 Écully

  • 6064
  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle