Intern report: Conseiller de vente chez Christian Dior

Cyprien Ngeumani, étudiant d’emlyon et Président du mandat 2021 de Lux’em, nous fait part de son expérience en tant que Conseiller de Vente dans la boutique Christian Dior Saint-Honoré.


Peux-tu te présenter ?


Je m’appelle Cyprien, j’ai 21 ans, je suis en troisième année du Parcours Grande Ecole d’emlyon Business School. J’ai effectué avant cela une prépa ECS au lycée du Parc à Lyon. Je souhaiterais faire carrière dans le secteur du luxe et j’ai effectué mon stage de première année chez Palomas, une maison de haute chocolaterie lyonnaise, où j’ai été bras droit CEO pendant sept mois. J’étais en charge de tout l’aspect communication et e-commerce, mais j’avais également des tâches en support avec la responsable commerciale, et des missions de logistique. Par la suite, j’ai été embauché chez Palomas pour un CDD à temps partiel en parallèle de mes études pendant cinq mois, jusqu’à mai, après quoi j’ai obtenu un stage chez Christian Dior en tant que conseiller de vente durant trois mois, rue Saint-Honoré.


Pourquoi avoir choisi d’effectuer ce stage ?


Cela me tenait vraiment à cœur d’avoir cette expérience en tant que Conseiller de Vente dans la mesure où j’ai pour ambition de faire carrière dans l’industrie du luxe avec un intérêt particulier pour le merchandising. Je savais qu’il était important d’avoir une expérience sur le terrain pour pouvoir prétendre à ce genre de poste. J’ai donc décidé d’effectuer ce stage de trois mois pendant l'été, ce qui a été très enrichissant.


Comment s’est passé ton recrutement ?


J’ai rencontré un manager de la boutique lors de la conférence en ligne Start Your Journey at LVMH. Suite à cela je l’ai ajouté et contacté sur LinkedIn en lui disant que je cherchais un stage en tant que Conseiller de Vente chez Dior. Je lui ai envoyé ma candidature et de là, j’ai eu un entretien avec lui et le Responsable Adjoint du département Maroquinerie/Joaillerie. C’est comme ça que j’ai été sélectionné.



Quelles étaient les principales missions de ce stage ?


Bien-sûr, c’était essentiellement de la vente, et dans mon cas, je conseillais les clients pour les catégories maroquinerie, joaillerie et accessoires femmes. Je devais veiller au maintien du visual merchandising et au maintien des stocks. Une grosse partie de la mission était le clienteling, la fidélisation de la base de clients, car la particularité du secteur du luxe est le suivi des clients de manière spécifique et individuelle. Il faut donc maintenir le lien avec le client, j’ai beaucoup apprécié cet aspect.


Qu’est-ce-que tu as préféré ? Qu’est-ce-que tu as moins aimé ? Est-ce-que des choses t’ont surpris ?


La partie que j’ai préférée a été de conseiller les clients, car c’est là que l’on peut apporter sa personnalité, son style, sa sensibilité envers la maison, faire découvrir la maison et la boutique aux clients, et lier une vraie relation avec les clients. Les discussions avec les clients vont parfois au-delà de la marque, c’est très enrichissant. J’ai aussi aimé pouvoir assister aux briefs des managers qui ont lieu chaque matin, ce qui nous permet de connaître la performance de la boutique, les axes d’amélioration, ou encore les actualités de la maison qui viennent du siège comme l’arrivée en boutique des nouvelles collections.

J’ai moins aimé les missions plus rébarbatives comme la préparation des paquets : il faut faire les boîtes, y mettre du papier de soie, les rubans… C’est plus manuel et répétitif. Ce n’était bien sûr pas le cœur de ma mission cependant.

J’ai été surpris par la polyvalence des Conseillers de Ventes. Je me suis rendu compte qu’un Conseiller de Vente ne fait justement pas que de la vente, il y a toutes les tâches annexes, comme l’encaissement (ce qui n’est pas le cas dans toutes les boutiques de luxe), la gestion des stocks et l’inventaire, le visual merchandising, et la partie clienteling qui est assez chronophage. Aussi, chaque Conseiller doit gérer une catégorie de produits, comme la catégorie souliers, la catégorie soie…

C’est donc surtout la diversité des tâches qui m’a le plus surpris.



Peux-tu décrire le déroulement typique d’une vente ?


Le client est accueilli par un hôte en arrivant dans la boutique, qui le débarrasse de ses affaires, lui propose du gel hydroalcoolique au vu de la situation sanitaire… Le client est ensuite pris en charge par le floor manager