Intern report: Assistante en Marketing Développement Parfums chez Cartier


Sahdia nous raconte son expérience en développement parfums dans la maison Cartier. Assistante de la chef de produit développement parfum des lignes masculines et mixtes, elle a pu expérimenter des tâches variées, allant de la gestion de projets à l’analyse des données en passant par une partie créative, propre au secteur du marketing.


Peux-tu te présenter en quelques phrases ?


Je m’appelle Sahdia, j’ai suivi un cursus classique prépa et suis actuellement en dernière année à l’emlyon business school. En arrivant à l’école, j’avais très peu d’expérience professionnelle mais j’avais une certaine attirance pour le secteur de la cosmétique, raison pour laquelle j’ai choisi de faire mon premier stage chez Symrise à Singapour. Les maisons internationales de création de parfums et cosmétiques (Symrise, Givaudan, IFF, Takasago, etc…) sont une très bonne voie d’entrée dans ce secteur, car très formatrices sur les aspects techniques et historiques de l’olfaction et la sensorialité. J’y ai beaucoup appris sur les matières premières, les catégories olfactives et le développement d’un parfum, cela m’a beaucoup servi dans mes expériences suivantes. J’y ai fait de très belles rencontres et ma manageuse de l’époque a beaucoup influencé mon choix de spécialisation.

Suite à cela, j’ai effectué un stage en marketing développement pour les lignes masculines et mixtes de parfum chez Cartier, puis j’ai enchaîné sur un deuxième stage de césure en Category Management chez Mondelez.


Qu’est-ce qui t’intéressait dans le développement produit parfums chez Cartier ? Avais-tu une affinité avec la marque ou le secteur du luxe ?


Quand j’ai commencé ma recherche de stage, je cherchais vraiment un poste en marketing pour plusieurs raisons :

  • Le luxe parce que c’est un secteur en pleine expansion et relativement résilient face aux crises, avec les moyens de développer des produits de grande qualité.

  • Le marketing développement parce que c’est le pilier stratégique du lancement d’un produit. De l’émergence de l’idée à la commercialisation, le marketing développement intervient à chacune des étapes. L’équipe assure également le lien entre les équipes de création pack, la parfumeuse, les achats, le développement pack, les agences de com etc… C’est donc la diversité des tâches et la fonction stratégique de marketing développement qui m’avaient vraiment attirée.


Peux-tu nous expliquer comment s’est déroulé ton recrutement ? As-tu des conseils pour les futurs postulants ?


Pour un stage débutant en janvier 2020, j’ai postulé en août 2019. Suite à cela j’ai été sélectionnée pour participer à une journée de recrutement pour les stagiaires marketing développement tous départements confondus (Joaillerie, Horlogerie, Accessoires, Parfums etc…) dans les locaux de Cartier à Paris. Dans la journée, il y a eu 4 épreuves différentes pour tester notre créativité, notre compréhension des codes de la maison, notre esprit analytique et notre rôle dans un travail en groupe. On a également pu échanger avec les stagiaires actuels à la pause pour en savoir plus sur leur ressenti, l’ambiance dans les équipes et leurs missions. L’étape suivante a été de passer un entretien avec la chef de produit qui allait devenir ma manageuse : entretien au cours duquel on a abordé mes expériences précédentes, ce que j’aimais ou non faire en termes de missions et une mise en situation créative où j’ai dû proposer une idée de lancement pour la collection Fraîcheur de la Maison. Cet entretien s’est terminé par 10 minutes d’échange avec la stagiaire en poste.


Mes conseils seraient d’abord d’être à l’affût et de postuler dès que l’offre est publiée sans tarder. Les sessions collectives de recrutement existent mais ne sont pas la norme : c’est très souvent des entretiens RH de 30 minutes au cours desquels il faut savoir se présenter succinctement, avoir de bonnes connaissances de la maison et savoir parler de son parcours de manière cohérente et avec du recul. En marketing développement, une qualité très importante à avoir est la créativité donc il est important de travailler son storytelling de la marque, d’un produit ou de soi-même.

Quelles sont les principales missions que tu effectues/as effectuées pendant ton stage ?


J’assistais la chef de produit sur les lignes masculines et mixtes de parfum (donc Déclaration, Pasha, L’Envol, Eau de Cartier et une nouveauté).

Durant mes six mois de stage, j’ai travaillé sur deux éditions limitées à différentes étapes de développement ainsi que sur une nouveauté. Il y avait des missions plutôt analytiques : par exemple, analyser les ventes des produits de chaque ligne pour suivre la performance de chaque format en fonction des régions/pays du monde, et faire des recommandations à la chef de produit, aider au développement des plans marketing des prochaines années,… D’autres missions étaient plus créatives : faire des propositions d’idées de gifts, de wording sur un concept, de moodboards, ou faire des briefs films/shoots aux agences de création média. Il y avait un troisième type de mission qui relevait de la gestion de projet : faire des maquettes produits pour les nouveaux lancements, faire un suivi des lancements de la concurrence, coordonner et suivre la création et le développement pack,…


Il y a une certaine montée en compétence au cours du stage et une prise d’autonomie qui conduit à gérer certains projets de bout en bout. Une des spécificités de mon stage a été le fait que ma manager soit partie alors que j’avais commencé mon stage depuis un mois. J’ai donc beaucoup été en autonomie avec une aide précieuse de ma N+2 pendant deux mois, avant que le nouveau manager n’arrive en poste. Ce stage a donc été une expérience très formatrice et enrichissante.

Qu’est-ce que tu as préféré ? Qu’est-ce que tu as le moins aimé ?


Les rencontres, j’ai noué de bonnes amitiés avec des membres de l’équipe dans laquelle je travaillais. J’ai aussi beaucoup aimé les missions créatives, travailler sur les briefs films et de nouvelles idées de concepts pour les éditions limitées, suivre les lancements de la concurrence, et écrire la newsletter mensuelle sur le luxe.

J’ai moins aimé le sens de la hiérarchie très présent, peut-être que c’est le cas dans toutes les maisons mais comparativement à mon expérience dans l’agro-alimentaire, les stagiaires ne sont pas considérés comme faisant partie intégrante de l’équipe.

J’ai moins aimé également les tâches plus administratives (mais évidemment indispensables) comme le suivi budgétaire ou encore répétitives comme la vérification rigoureuse des documents d’exécution…

Peux-tu nous parler de l’entreprise dans laquelle tu étais ?

Chez Cartier c’est l’histoire et l’héritage de la maison qui m’avaient séduite : c’est une maison possédant un savoir-faire centenaire, connue comme « le joailler des rois et le roi des joaillers ». Une histoire basée sur le voyage, la richesse de la diversité culturelle et une authenticité que l’on retrouve dans la parfumerie. Les best-sellers de Cartier en parfumerie sont des parfums iconiques : Déclaration, Pasha, La Panthère, Baiser Volé…

La richesse de Cartier réside aussi dans le fait d’avoir une parfumeuse maison : Mélanie Laurent, grand nom de la parfumerie qui crée les parfums Cartier depuis 2005.

Réalisé par Noémie Lintz

23 Avenue Guy de Collongue, 69130 Écully

  • 6064
  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle