Intern Report: Assistant Commercial Export chez KENZO Mode

Découvrez l’univers Wholesales de la Maison KENZO. Florian Bétourné, étudiant en PGE à emlyon business school, revient sur son expérience au sein du département commercial de cette Maison de mode en plein développement.


Peux-tu te présenter brièvement ?


Je m’appelle Florian Bétourné, j’ai bientôt 22 ans et je suis en deuxième année du Programme Grande École à emlyon business school. Avant d’intégrer emlyon business school j’avais fait prépa à Saint Jean de Passy, à Paris. J’ai effectué mon stage de fin de première année chez KENZO.


Pourquoi as-tu choisi d’effectuer ton stage dans le B2B ?


Entre mes deux ans de prépa, j’avais eu l’opportunité de réaliser un stage d’observation en marketing durant l’été. Cela m’a permis de découvrir le B2C. En revanche, je voulais en savoir plus sur le B2B car c’était encore un peu flou pour moi.


Quels ont été tes missions principales sur le poste d’Assistant Commercial Export ?


J’ai fait beaucoup de reporting des ventes auprès des différents partenaires et d’analyses de performance des gammes et des produits sur les différentes zones géographiques. Cela permettait aux Managers de gérer les réassorts pour les différents clients et d’estimer les ventes sur les saisons futurs. Ces retours servaient aussi au Merchandising pour éventuellement adapter les saisons futures qui sont encore au stade de création.


J’étais aussi en contact direct avec les clients pour les ventes pendant la période de showroom mais aussi pour les capsules. La période de showroom est tellement importante que j’aidais les Stagiaires Showroom pour préparer le showroom et faire des photos pour les clients, car ils assistaient au showroom en visioconférence.


Enfin, je gérais l’activation marketing des clients en faisant le lien entre les clients et le marketing.


A quelles entreprises faisais-tu affaire lors de tes missions ?


Les zones sur lesquels j’étais positionné étaient l’Europe de l’Est, la Russie, le Moyen Orient et l’Asie.


J’avais différents types de clients :


• Les grands magasins comme les Galeries Lafayette à Dubaï. Mon plus gros client était Chalhoub, une entreprise des Émirats Arabe Uni. C’est l’un des plus gros clients de KENZO.

• Le travel retail, il s’agit d’énormes entreprises qui vendent en duty free dans plusieurs aéroports.

• Enfin, des franchises, ce sont des clients généralement plus petits.




Qu’est-ce que tu as préféré et qu’est-ce que tu as moins aimé dans ton quotidien d’Assistant Commercial Export ?


Ce que j’ai préféré c’était le relationnel client. C’était très sympa de discuter avec des collaborateurs de pays très variés.


La dimension internationale du poste m’intéressait aussi beaucoup. Je travaillais notamment avec des Area Managers basés à Hong Kong.


J’ai aussi beaucoup aimé la période de showroom. J’aimais vendre les collections, devoir les expliquer et les mettre en valeur auprès des clients, même si cela se faisait en distanciel à cause du contexte sanitaire.


J’ai moins aimé l’aspect fastidieux de certaines tâches de reporting, avec beaucoup d’Excel et de tâches répétitives. Avec de l’entrainement, cela va de plus en plus vite mais pour moi, c’était la partie la moins intéressante. En revanche, une fois que l’on passe à l’analyse des gammes et des produits vendus, c’est beaucoup plus intéressant.


Peux-tu nous parler de la Maison KENZO et nous décrire l’environnement dans lequel tu travaillais ?


KENZO est une Maison d’LVMH mais le lien avec LVMH se ressent très peu. La Maison KENZO est assez indépendante du groupe et des autres maisons. Elle se positionne à cheval entre le luxe et le sportswear. Cela me parlait davantage qu’une maison plus traditionnelle.


Beaucoup de collections sont sorties durant la période où j’étais en stage : KENZO Sport, la collaboration avec WWF... Je suis arrivé en plein changement dans la Direction Artistique. C’était intéressant de voir comment les choses évoluaient et de suivre les nombreux projets déjà en marche lors de mon arrivée.


Il y avait aussi beaucoup de diversité au sein de l’équipe. J’aimais le fait d’évoluer dans un environnement où l’on parle anglais. L’ambiance était très agréable et j’ai beaucoup aimé mon expérience chez KENZO.


Quel serait ton conseil le plus précieux à donner aux futurs candidats ?


Mon conseil de plus précieux pour ce poste est d’être un « fast learner », d’apprendre vite et par soi-même. Les choses s’enchainent très vite et il faut arriver à les comprendre rapidement. Comprendre ce qu’on fait et pourquoi on le fait, c’est aussi quelque chose d’important pour s’épanouir dans le poste.





Pour finir, que pouvons-nous te souhaiter pour la suite ?


J’aimerais m’orienter vers l’univers du sportswear (performance ou lifestyle). Je pense que cela reste en lien avec mon expérience au sein de la marque de luxe KENZO et ce sera très intéressant de comparer les deux univers.


On peut me souhaiter un prochain stage chez Nike ou Adidas et de découvrir l’environnement du sportswear !


Réalisé par Cyprien Ngeumani