Fondation d’entreprise : Quand les entreprises du luxe se mobilisent pour l’environnement

À l’image de la célèbre fondation Louis Vuitton et de son incroyable musée ayant pour but de pérenniser les actions de mécénat de l’entreprise, la plupart des fondations d’entreprises du luxe soutiennent aujourd’hui activement l’art. Les magnifiques bâtiments signés Jean Nouvel pour Cartier ou Frank Gehry pour Louis Vuitton ne font qu’accroitre le rayonnement de ces fondations d’entreprises.



Les fondations d’entreprises ont été créées juridiquement en 1990 et sont des « organismes à but non lucratif créés par une ou plusieurs entreprises pour une durée limitée afin de réaliser une œuvre d'intérêt général selon un programme d'action pluriannuel » selon le site officiel de l’administration française. Ces fondations sont aujourd’hui parties intégrantes de nombreux groupes français. On en compte plus de 500 contre une centaine en 2001, preuve de la croissance de l’engagement RSE des entreprises françaises ces dernières années. Si le mécénat est au cœur des stratégies des fondations d’entreprises dans le secteur du luxe, les questions écologiques et la défense de l’environnement sont de plus en plus mises en avant à l’image de l’exposition « Nous les arbres » à la fondation Cartier entre juillet et novembre 2019. Cette volonté de promouvoir la défense de l’environnement fut un succès et pour preuve, Cartier a décidé de prolonger cette exposition jusqu’en janvier 2020.





La fondation Cartier, bien que centrée sur le mécénat, a ainsi montré l’ouverture de sa fondation à la sensibilisation environnementale, le but de cette exposition étant de questionner les problématiques de dérèglement climatique et de destruction du monde animal et végétal en questionnant notre rapport à la nature. Le guide visiteur, disponible ici, détaille longuement l’exposition et ses objectifs.

D’autres fondations ont quant à elles des programmes entiers dédiés à la problématique environnementale. C’est le cas d’Hermès dont le programme « Biodiversité et écosystèmes » s’engage depuis 2008, date de création de la fondation, à soutenir différents projets. Prenons le projet soutien à Africa-TWIX, entre 2016 et 2020 et en partenariat avec le WWF. Ce projet a par exemple pour but de lutter contre le trafic d’espèces sauvages et le maintien de la biodiversité dans les riches forêts du Cameroun, du Congo, de la RDC, de la République centrafricaine et du Gabon. La fondation agit aussi en France notamment dans le cadre du projet WWF – Mont Blanc afin de protéger l’écosystème du plus haut massif français et de militer pour l’obtention d’un statut de « Patrimoine mondial de l’Unesco » qui permettrait au site de disposer d’un statut juridique.



Alors que les entreprises du luxe ont souvent tourné le dos à l’environnement et se sont montrées peu soucieuses des écosystèmes par le passé, le 21ème siècle semble être celui d’un luxe durable et engagé. Hermès, dont la fondation est celle qui dispose de la plus grande dotation en fonction du chiffre d’affaire, en est l’exemple. D’autres fondations comme la fondation Yves-Rocher ont pour but l’action environnementale tandis que d’autres devraient suivre dans les prochaines années. Les fondations d’entreprises montrent donc bien en quoi le monde du luxe s’implique dans la défense de l’environnement.



Réalisé par Charles Garret

23 Avenue Guy de Collongue, 69130 Écully

  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle